barre1.gif (6261 octets)

Après avoir présenté le rôle de la famille en matière d'intégration sociale, vous exposerez les difficultés qu'elle peut rencontrer pour assurer cette fonction.


La réserve des cours, exercices, etc...

barre1.gif (6261 octets)

FRANCE MÉTROPOLITAINE SEPTEMBRE 2002 - QUESTION DE SYNTHÈSE

 

Travail préparatoire (10 points)

Vous répondrez à chacune des questions en une dizaine de lignes maximum.

1. Qu'est-ce que la fonction de socialisation ? (document 1) (1 point)

2. Par quels processus la famille permet-elle l'intégration sociale ? (document 1) (2 points)

3. Que faut-il entendre par désagrégation de l'institution familiale? (document 2) (1 point)

4. En quoi les transformations de l'institution familiale peuvent-elles renforcer les mécanismes d'exclusion? (document 2) (2 points)

5. En quoi la concurrence d'autres instances de socialisation peut-elle remettre en cause le rôle de la famille dans ce domaine? (document 2) (2 points)

6. Montrez que le soutien familial est différent selon le niveau social. (document 3) (2 points)

Question de synthèse (10 points)

Après avoir présenté le rôle de la famille en matière d'intégration sociale, vous exposerez les difficultés qu'elle peut rencontrer pour assurer cette fonction.

Document 1

La famille, lieu de vie, assure la socialisation des enfants et la transmission du patrimoine culturel. Certes, elle n'a pas un monopole absolu en ce domaine, et son action peut être complétée par celle de l'école, de groupements initiatiques, de structures de classe, d'âge, etc. Mais la famille assure toujours la transmission du langage, base de toute culture. Elle enseigne aussi les composantes principales du système de valeurs de la société. C'est plus particulièrement le lieu où s'apprennent les multiples pratiques de la vie quotidienne: règles de politesse, pratiques culinaires, gestion du temps et des loisirs, etc.

P Bréchon (dir.), Les valeurs des Français. Évolution de 1980 à 2000, A. Colin, 2000.

Document 2

La socialisation primaire pâtit de la désagrégation de l'institution. Par le biais de l'école, de la télévision, des copains, les enfants voient fonctionner d'autres modèles. Ils ont la possibilité d'évaluer leur famille, de relativiser les opinions et les comportements de leurs parents. En approchant de l'âge adulte, l'enfant pourra refuser certains aspects de l'héritage familial, notamment les systèmes de valeurs dont la transmission est aujourd'hui moins assurée. [ ... ]

Les transformations de l'institution familiale voient la montée du nombre de personnes vivant seules, mais aussi l'émergence de familles recomposées et monoparentales, ce qui traduit d'une certaine façon un affaiblissement de la sociabilité familiale. Or une part significative des allocataires du Revenu minimum d'insertion (RMI) entrent dans ces catégories, ce qui tendrait à prouver que sans forcément les provoquer, les difficultés de sociabilité socio-familiale accentuent les mécanismes de l'exclusion. Le problème du logement social illustre parfaitement cette relation: les familles monoparentales, ne disposant souvent que d'un revenu limité, sont aussi celles qui ont le plus de difficultés pour accéder à un logement définitif, ce qui accroît le temps passé dans des habitats provisoires et redouble les risques d'exclusion.

Y. Crozet (dir.), Les Grandes Questions de la société française, Nathan, 2000.

Document 3

Deux types d'aides à la famille selon la catégorie socioprofessionnelle ( en %)


Lecture : 35% des cadres aident des membres de leur famille pour des démarches administratives

source : d'après Tableaux de l'économie française, 2001/1002, INSEE

 

 

ses@ac-versailles.fr

barre1.gif (6261 octets)